Afid wa Istafid

. .

ϡ



ɡ Forum de culture, apprentissage et divertissement


A visiter






Recherche

»
 The King Zaki 15 2015, 10:53

»
 The King Zaki 15 2014, 15:18

»
 must 06 2014, 12:09

»
 must 01 2014, 19:41

» Spcial Sciences et Vie
 must 01 2014, 19:30


Iran: la police fait la chasse aux femmes "mannequins&a


asmati
:: ::

::  ::

:
:
:
: 776
: 34
: 3541
: 31/03/2007


:
:
:

default Iran: la police fait la chasse aux femmes "mannequins&a

  asmati 25 2007, 18:49



Des passantes dans une rue de Thran le 23 avril 2007
Iran: la police fait la chasse aux femmes "mannequins"

Le car de la police s'arrte dans un crissement de pneus au milieu d'un norme embouteillage sur une place de Thran, et ses passagers en descendent pour contrler les passantes et les voitures.
Les policiers ont pour cible les "femmes mannequins" qui ne respectent pas le voile islamique, conformment la mise en garde du chef de la police, le gnral Esmal Ahmadi-Moghadam.
"Pour l'amour de Dieu, pas de photos", s'crie une mre de famille dont la fille vient d'tre immobilise par un policier parce que son voile ne couvre pas toute sa chevelure.
Cette descente dans le quartier de Shahrak-e Gharb (ouest) s'incrit dans une nouvelle campagne de la police contre les femmes mal voiles, afin de les "guider" et les aider mieux respecter le code vestimentaire islamique, qui oblige toute femme couvrir ses cheveux et dissimuler ses formes.
"Lorsque nous arrtons une voiture, nous demandons poliment aux femmes d'ajuster leur voile. Si elles nous coutent, nous les laissons partir", explique le caporal Habib Mohammad.
"Mais si une femme commence protester, on lui demande les papiers de la voiture, et elle est emmene au poste de police", ajoute-t-il.
De telles offensives ont lieu chaque anne l'approche de l't. Mais cette fois, elle semble plus srieuse car les manteaux sont de plus en plus courts et les voiles de plus en plus ngligs.
Le courage de certaines femmes qui montrent leur chevelure en portant des foulards lgers, qui dvoilent leurs chevilles avec des pantalons courts, ou qui soulignent leurs formes avec des manteaux moulants, a provoqu la colre des conservateurs.
La presse conservatrice soutient avec vhmence la campagne de la police.
"La situation actuelle est une honte pour le gouvernement islamique. Un homme qui voit les mannequins dans la rue ne fait plus attention sa femme quand il rentre la maison, ce qui dtruit les fondements de la famille", dclare ainsi Mohammad Taghi Rahbar, un dput conservateur de province, cit par la presse.
Lorsque le conservateur Mahmoud Ahmadinejad avait t lu prsident en juin 2005, tout le monde s'attendait un tour de vis en matire de moeurs, et particulirement un contrle plus svre des habits des femmes, mais rien n'a vraiment chang.
Cette fois, un conseiller du prsident a remerci le chef de la police pour cette campagne.
"Je constate que vos forces sont entres en action contre cette invasion culturelle, qu'on peut appeler sous sa forme la plus sale un Otan culturel, et je vous en remercie", a crit Mehdi Kalhor.
Mais la campagne de la police ne fait pas l'unanimit.
"Ce n'est pas un bon plan. Pourquoi devraient-ils s'occuper de ce que les gens portent? Leur prsence dans la rue augmente le stress. Nos parents approuvent les vtements que nous portons", affirme une jeune fille qui prfre garder l'anonymat.
"S'ils veulent lutter contre le vice, pourquoi autorisent-ils l'importation de tels vtements en Iran. Ils doivent empcher l'importation de tels manteaux, pantalons et foulards", remarque un marchand.
"Ils ont arrt ma fille sur l'avenue Jordan. Elle tait avec sa copine dans sa voiture", se plaint un homme barbu.
"Elles ont t arrtes pour quelques cheveux qui dpassaient. Leur voiture a t saisie. On doit traiter les tudiants avec plus de dlicatesse. Si on les drangent trop, ils quitteront l'Iran", ajoute M. Mohammadian.
Et il va se plaindre auprs de l'officier en charge de l'opration de contrle.
"Je suis un vtran de guerre et j'ai rempli mon devoir dans la rvolution. Allez vrifier. Ce n'est pas une faon de se comporter avec les jeunes", ajoute-t-il.
"Nous allons vrifier", rpond le colonel Mehdi Ahmadi. "Lorsqu'il y a une opration d'une telle ampleur, il peut y avoir des erreurs", reconnat-il
.)

    / 07 2016, 12:32